Belgique : Les situations de surendettement en augmentation

Belgique : Les situations de surendettement en augmentation

Aujourd'hui, les offres de tout types de crédit ( crédit auto, prêt  personnel, prêt travaux...) ne cesse d'être de plus en plus nombreuses et sont proposées sous diverses formes afin d'attirer le consommateur, que se soit par internet, directement auprès des établissement prêteurs, les magasins...
 
Avoir accès au crédit à la consommation est devenue tellement banalisé, que ce soit pour acheter de l'éléctroménager, rénover son domicile ou encore faire un voyage, que de nombreux Belges ne cesse d'accumuler les crédits et s'enferment dans une spirale infernale qui se termine souvent devant la justice.
 
Ainsi, les solutions de crédits foisonnent tandis que le nombre de consommateurs endettés ne cesse d'augmenter. Solution ou cercle vicieux ?
 

Une augmentation du nombre de personnes endettés

En Novembre 2013, en Belgique, on compte 341 619 personnes endettés et donc étant dans l'impossibilité de rembourser les ou le crédit(s) obtenu(s). En un an, cela représente une évolution de 3,5 % par rapport à 2012.
 
Selon l'observatoire du crédit et de l'endettement, 6 millions de Belges possèdent au moins un crédit à leur actif. Les Belges ont recours principalement aux crédits à la consommation et le nombre de recours au prêt hypotécaire est beaucoup moins élevé.
 
Cette tendance, relative à l'ouverture d'un crédit n'a cessé d'evoluer depuis 2008, c'est à dire depuis le début de la crise.
 

Les raisons du surendettement en Belgique

Actuellement, 106 000 procédures judiciaires de recouvrement sont en cours en Belgique (toujours selon l'observatoire du crédit et de l'endettement), la principale raison de ces procès et de ces situations de surendettement, est que les consommateurs ont recours à des crédits à la consommation proposés très souvent par les grands magasins du genre crédit renouvelable, qui sont difficils à gérer et présentent des taux élevés. 
Il arrive souvent que l'étude de la capacité de remboursement du consommateur passe à la trappe, c'est à dire que l'information fournie est très souvent peu contrôlée et même incomplète. Ce qui engendre une augmentation de situations de surendettement chez les consommateurs.
 
Cette occtroi de crédit à la consommation est devenu tellement banalisé, que parfois même un simple SMS suffit à obtenir une somme d'argent empruntée directement versée sur le compte bancaire du demandeur du prêt...
  A lire aussi :

Lire Plus
Simulez votre Regroupement de crédits !

100% Gratuit et Sans Engagement

Laissez votre commentaire


Partagez vos expériences !

Envoyer un commentaire