Assurance loyer impayé : de quoi s’agit-il ?

Assurance loyer impayé : de quoi s’agit-il ?

Pourquoi souscrire une assurance loyer impayé ? Tout simplement car louer soi-même un logement dont on est propriétaire n’est pas sans risques.

Si votre locataire ne paie plus, cela peut devenir très problématique. Tout d’abord car c’est une source de revenus non négligeable mais surtout si c’est ce loyer qui va vous permettre d’effectuer certains de vos remboursements prévus, comme celui d’un crédit.
 

Assurance loyer impayé : ce qu’il faut savoir

 

Pourquoi ?


Il s’agit d’une assurance qui protège les propriétaires lorsque leurs locataires ne paient plus leurs loyers. Car même si des mesures sont prises avant la signature du contrat de location afin de vérifier la solvabilité de la personne à qui l’on loue, ce dernier n’est pas à l’abri de futurs problèmes qu’ils soient financiers ou non. Un divorce, de nouvelles dettes, un décès ou une perte de son emploi, ces évènements peuvent affecter la vie du locataire et donc par répercussion celle du bailleur.
 

Les conséquences d’un loyer impayé


Une fois le non-paiement constaté, il va falloir voir directement avec le locataire afin d’obtenir le loyer qui n’a pas été payé. Et s’il ne paie toujours pas, il sera nécessaire d’engager une procédure judiciaire et cela a un coût. La situation va durer, le manque à gagner provoqué par ces loyers impayés va croitre et en plus il faudra débourser de l’argent pour l’action en justice. Sans oublier, les cas où ces loyers permettent de rembourser un crédit. Ainsi, le propriétaire pourra être aussi en difficulté à cause du locataire.

Au final, ça sera du temps et de l’argent de perdu et des soucis et du stress de gagné. Ce type d’assurance est donc probablement une bonne idée car elle est censée éviter toutes ces mésaventures.
 

Que propose-t-elle exactement ?


Bien entendu, il faudra voir plus en détail avec l’assureur mais en général ce type d’assurance inclut :
  • Le remboursement des loyers impayés. Toutefois, il peut y avoir des limites sur la durée des arriérés ainsi qu’un loyer de référence plafonné et au-delà duquel ce n’est plus couvert par l’assurance ;
  • Une protection juridique qui rembourse dans une certaine limite les frais liés à une action en justice contre le locataire.
 

Sous quelles conditions ?


La plupart du temps, les assureurs vont demander à vérifier la solvabilité du locataire afin d’éviter tout risque potentiel. C’est donc au propriétaire de prendre les mesures nécessaires pour la vérification. Le but est de convaincre la compagnie d’assurance que la personne à qui l’on loue son bien est irréprochable.

Une fois souscrite, il y a souvent un délai avant que l’assurance soit effective. Ensuite afin qu’elle fonctionne en cas d’impayés, il faut généralement suivre une procédure qui démontre que le nécessaire a été fait pour tenter de récupérer son loyer, par exemple :
  • Un courrier de mise demeure adressé au locataire, 10 jours après l’échéance de paiement,
  • Une deuxième mise en demeure envoyée 10 jours après (soit 20 jours après l’échéance),
  • Si 8 jours après la 2éme échéance, le loyer n’est toujours pas payé, il faudra demander de l'aide à l’assureur.


A lire aussi :

Lire Plus
A la recherche d'une assurance ?

Simulez, comparez et trouvez l'assurance qu'il vous faut avec l'E-Konomiste.

Laissez votre commentaire


Partagez vos expériences !

Envoyer un commentaire