Samantha Soreil
Samantha Soreil
01 Déc, 2014 - 15:39
Quelle est la durée de remboursement moyenne d'un crédit immobilier ?

Quelle est la durée de remboursement moyenne d’un crédit immobilier ?

Samantha Soreil

La durée de remboursement moyenne des crédits immobiliers contractés par les ménages belges, en constante augmetation ces derières années, se stabilise.

La durée de remboursement moyenne pour un crédit immobilier ne cesse d’augmenter, et ce pour plusieurs raisons qui, cumulées, obligent les ménages qui veulent devenir propriétaires à allonger la durée des emprunts et par conséquent à payer plus cher pour acquérir leur logement.

La durée de remboursement moyenne des prêts immobiliers est en hausse constante

Ces dernières années, plusieurs facteurs ont causé une hausse importante de la durée de remboursement moyenne des prêts immobiliers en Belgique.
Tout d’abord, les prix de l’immobilier qui n’ont cessé d’augmenter. Même dans les zones où cette hausse était limitée, l’évolution des prix des logements était souvent plus rapide que la progression des revenus des ménages.
Les banques se sont ensuite adaptées et ont proposé des prêts sur des durées de plus en plus longues, permettant ainsi aux particuliers de s’endetter sur 30 ans. Cette nouvelle possibilité a également contribué à faire augmenter la durée de remboursement moyenne des crédits.

 

A-t-on intérêt à réduire la durée de remboursement moyenne des prêts ?

Tout dépend de votre situation particulière, mais la plupart du temps il n’est pas avantageux d’emprunter sur plus de 20 ans car au-delà de 15 ou 20 ans, le coût total du prêt augmente considérablement.

Cependant, si actuellement vous êtes forcé de verser chaque mois un loyer, il faut mettre en rapport le coût du crédit et l’argent versé à votre propriétaire qui ne servira donc pas à financer un bien qui finira par vous appartenir. En raisonnant ainsi, il est parfois avantageux de s’endetter sur plus de vingt ans si c’est la seule solution pour devenir propriétaire.

La durée de remboursement moyenne des crédits pourra difficilement être réduite dans les prochaines années si les prix de l’immobilier ne diminuent pas et que le pouvoir d’achat des ménages ne repart pas à la hausse.
  A lire aussi :